En direct du Studio avec Steve Hill
L'émission "blues" de radio RDL Colmar animée par Jean-Luc et David BAERST

En direct du Studio avec Steve Hill

 

Les amérindiens utilisaient le terme « Hochelaga » (« Le chemin qui marche ») pour surnommer le fleuve Saint-Laurent…steve hill
Ce cours d’eau qui relie les Grands Lacs avec l’Océan Atlantique, traversant les provinces canadiennes de l’Ontario puis du Québec, sert aussi de frontière naturelle avec l’état de New-York aux USA…
C’est sur ses rives, et plus précisément à Trois-Rivières, qu’est né Steve Hill. Un chanteur et guitariste logiquement bercé, dès sa plus tendre enfance, par les musiques issues des cultures réunies autour du célèbre fleuve.

S’abreuvant aussi bien des œuvres du bluesman Robert Johnson que de celles du mythique chanteur de country Hank Williams, notre homme s’est forgé un style unique… puisant aux différentes sources de la musique populaire américaine.

Débutant sa carrière à l’âge de 16 ans, Steve a été de tous les bons coups. Alliant persévérance et talent afin d’obtenir aujourd’hui (n’ayons pas peur des mots) un statut de star bien mérité.

En effet, dans son pays, ce musicien est considéré comme Le guitariste de rock et de blues.
Il se produit dans les plus grands Festivals, sur les scènes les plus prestigieuses et y croise la route de ses contemporains les plus célèbres, quand il ne collabore pas carrément avec eux…steve hill

En 2012, après avoir enregistré 6 albums qui réunissent toutes les facettes de son art (du southern rock à la country, en passant par le blues et un son beaucoup plus heavy), Steve Hill nous revient avec son 7ème opus.
Un CD hors du temps « Alone Hungry & Mean - Solo Recordings », sur lequel il prend le risque de se produire tout seul, simplement armé de sa guitare, d’une grosse caisse et de quelques autres « gadgets » sonores…
Un disque de blues, extrêmement dépouillé bien que sonnant on ne peut plus actuel, qui pourrait bien devenir une référence en la matière…

C’est à l’occasion d’une nouvelle tournée française que Steve Hill a accepté de répondre à mes questions (voir son interview sur le même site) et de venir dans le studio de Route 66.
Une opportunité, pour lui (lors de cette session enregistré le 20 mars mais diffusée le 4 avril 2012) de présenter, en avant-première, sa nouvelle réalisation mais surtout d’offrir aux auditeurs deux titres en live absolu (« I’ll walk » et « King of the world »).

Ces chansons, datant d’il y a quelques années, ont été retravaillées pour la circonstance afin de constituer un raccord parfait avec son répertoire actuel.

Si les bottes de l‘artiste, martelant le sol avec insistance, ont insufflé un rythme effréné à cette séquence. Il y a fort à parier pour qu’elles lui permettent, aussi, de continuer à traverser les frontière à la manière d’un véritable outlaw… une guitare à la main.

David BAERST

Remerciements : Alexandre Alonso, Steve Hill et Flétan (pour leur gentillesse, leur humour, leur ponctualité et… leur rock and roll attitude !)

 
Interviews:
Les photos
Les vidéos
Les reportages
 

 

 

 

 

Le
Blog
de
David
BAERST
rdl